18 November 2017

La famille végane à Amsterdam (4/4)

Le dernier jour... et le plus flemmasse. Au petit déjeuner, Mini V s'est pris d'amour fou pour les flocons de chocolat, une tradition bien néerlandaise - et pour une fois j'en avais trouvé des végétaliens. On a traîné, ils ont profité de la petite terrasse avec vue sur l'eau, dire bonjour aux canards qui passent... Personne n'avait envie de se presser.


Du coup, quand on a enfin bougé, on a vu que le temps d'arriver dans le centre d'Amsterdam il serait déjà l'heure de manger à nouveau pour la jeune génération... Notre but du jour étant tout à l'est, les possibilités étaient limitées. Notre repérage: Mr. & Mrs. Watson, un restaurant ouvert cet été qui ne recevait que des compliments sur internet, au sous-titre alléchant: for vegan food lovers and cheese addicts. Soit. Et bien on aurait dû le prévoir: un samedi midi c'était complet et on nous a regardé avec de grands yeux en apprenant que nous venions sans réservation... Gasp.


Après une courte délibération, nous avons décidé de nous installer en terrasse, la seule option si nous voulions rester. Il faisait un peu plus froid que la veille, heureusement que nous étions protégés car la pluie s'est invitée en fin de repas.. Mais au moins nous avions de l'espace et aucune crainte que le bruit régulièrement généré par de jeunes enfants ne dérange trop les autres tables - puisque, une fois de plus, aucun autre enfant en vue dans les parages...


Le grand bonheur des (pas si) petits a été de découvrir à la carte du pain perdu. Pour eux, aucune hésitation, et ils ont chacun réclamé une assiette. Les deux tranches venaient accompagnées de pommes et de bacon de tempeh, qu'aucun des deux n'a daigné goûter... Mister V s'est lancé dans un Sloppy BBQ bun bien sloppy en effet, à base de fruit du jacquier, accompagné de frites de pommes de terre et de frites de patate douce. En dépit des difficulté à consommer ce plat sans y perdre sa dignité, il s'est régalé.


Quant à moi, j'ai opté pour les croquettes fauxmage-légumes et leur moutarde. J'avoue que quand j'ai vu l'assiette arriver j'ai fait une moue déçue, ayant l'impression d'un plat composé principalement de pain, mais dès que j'ai goûté le tout j'ai été conquise immédiatement. Un goût parfait, un mélange des saveurs qui fonctionne bien, et une petite salade bien fraîche à la délicieuse sauce pour achever l'ensemble. Miracle, pour la première fois du séjour en plus d'être ravie je n'ai exceptionnellement pas l'impression d'être goinfrée. Bonheur.


Les enfants nous ont dit haut et fort que c'était leur restaurant d'Amsterdam préféré, nous avons donc tous été ravis en apprenant qu'il y avait eu une annulation pour le soir-même, à 18h00 qui plus est, et que nous pouvions si nous le souhaitions récupérer la table. Nous avons directement signé, vu le peu de possibilités véganes dans le quartier et les sourires des petits. C'était un miracle, apparemment le samedi soir est généralement complet plusieurs jours à l'avance...

Mr. & Mrs. Watson
Linnaeuskade 3II
Horaires:
Du mardi au samedi de 11h30 à 23h00

Dimanche de 11h30 à 18h00


Notre après-midi a été consacrée à un musée tout près de là, donc, qui nous avait beaucoup plu lors d'un séjour il y a près de dix ans: le TropenMuseum, sorte de musée colonial ou musée d'ethnographie gigantesque rempli de mises en scènes, reconstitutions, avec de quoi écouter, lire, s'imprégner, découvrir, dans tous les coins.


Nous avions de très bons souvenirs de cette visite et souhaitions faire découvrir cet immense palais des merveilles aux enfants. Ici, la collection permanente leur a permis de suivre la trace des explorateurs et leurs découvertes, avec plusieurs salles interactives qui leur ont donné l'impression de voyager avec. Côté expositions temporaires, nous n'avons pas été voir celle sur Alep vu l'âge des enfants, nous avons expliqué des éléments de celle sur l'esclavagisme, et Mlle V a voulu laisser son empreinte dans l'espace prévu pour remplir de petits papiers avec ses impressions sur la thématique. La mode contemporaine africaine a rencontré un succès mitigé auprès de Mini V, mais les tissus les plus coloré ont séduit sa grande soeur. La partie musicale était peu audible en raison d'un soundcheck en cours dans l'espace principal pour des festivités ayant lieu le soir-même, vraiment dommage.


Enfin, celle qui a fasciné la famille au grand complet est celle sur le Body Art, qui revenait pour un deuxième tour face à la demande populaire. On y parle de toutes les façons de modeler son corps: tatouages, piercings, maquillage, implants, chirurgie, etc. Et ce à travers pusieurs thème: la culture, la religion, les métiers décalés (bonjour, les artistes de cirque pas du tout flippants), etc.

Mini V est resté fasciné devant les modifications corporelles les plus effrayantes, l'homme lézard aux dents pointues et la peau verte a autant rencontré son intérêt que l'homme puzzle qui avale des sabres... Moi j'ai fui ces images avec Mlle V, qui m'a demandé de lui traduire l'échange touchant entre un rescapé des camps et son arrière-petit-fils qui s'était fait tatouer le matricule de son aïeul sur le bras par devoir de mémoire. Beaucoup d'explications et d'intenses discussions ont suivi entre elle et moi... 


Malheureusement, le musée ne proposait pas de catalogue de cette exposition temporaire. Je l'ai amèrement regretté tant elle m'a marquée, et nous n'avons pas pu la voir en entier car le musée allait fermer - 17 heures, ça arrive plus vite qu'on ne le pense...

Linnaeusstraat 2
De mardi à dimanche de 10h00 à 17h00


Ensuite, on nous a mis dehors (ou presque). Il pleuvait, il faisait froid, et nous avions une heure pour faire un trajet de quinze minutes et éveiller nos estomacs. Nous avons fait un détour par le Dappermarkt qui se fermait doucement, croisé de grands oiseaux venus s'enquérir de ce que les étals oubliaient sur le sol, écouté l'ambiance d'une fin de journée bien méritée, humé des odeurs mélangées (miam du pain frais, beurk du poisson), évité de grosses flaques, couru après des lumières. Puis un petit tour chez Hema - oui, pas très original, mais c'était sur le chemin et ouvert, il y faisait chaud, et ça m'a permis d'y piocher des figurines à créer en plasticine histoire d'occuper les enfants à table - j'avais mal prévu le coup au départ ce matin-là.


Et puis retour chez Mr. & Mrs. Watson, donc. À l'intérieur, c'est bien plus confortable. Par contre soit à Amsterdam on aime mettre la musique fort partout, soit ça a toujours été le cas et je deviens vieille. Très probablement un joli mélange des deux. Nous étions les premiers... mais pas pendant longtemps. Cinq minutes après notre arrivée, la salle était pleine. Un grand succès, donc. La carte du soir est différente - à noter que tant celle du midi que celle du soir changent très régulièrement, ce que nous avons mangé n'est donc représentatif que de ce jour-là.  


Pour le souper, la formule est un peu particuière: l'entrée comporte plein de choses, et ils adaptent la quantité de chaque au nombre de couverts. Vu l'horaire et nos états, nous avons opté pour une version officiellement pour deux personnes. Nous avons ainsi partagé à nous quatre cet assortiment. Les toasts aux oeufs brouillés véganes ont ravi les enfants, nous avons juste goûté avant de les leur céder. Les soupes patate douce et orange étaient sympatique mais sans plus. Les morceaux de gaufre aux aubergines n'ont été appréciés que par Mister V. L'aïoli excellent a dû s'incliner devant les saveurs incroyables des trois fromages véganes présentés en quantité un peu minuscules il faut l'avouer. 


Si le lieu s'affirme comme étant dédié aux cheese lovers, on comprend pourquoi. Jamais je n'avais goûté de roquefort à base de cajou si bluffant. Le fauxmage fumé m'a complètement séduite, ainsi que le brie. Rien que d'y repenser, je salive. Nous étions reconnaissants envers les petits V pour leur manque d'intérêt envers ces produits qui nous a permis de les déguster à deux.


Comme plat, nous avons partagé des "stamppotje": purée de pommes de terre et panais aux petits pois, accompagnés de "saucisses" pomme et sauge, d'oignons caramélisés - mis à part pour que les enfants puissent les éviter sans crier au saccage de leur plat - et moutarde. C'était à la fois très simple et très bon, parfait pour notre douce fatigue de fin de séjour. Quand on nous a proposé des desserts, seule Mlle V avait encore "faim". Elle a voulu goûter le tiramisù, qu'elle m'a finalement proposé de partager avec elle, la partie café l'intéressant moins (et c'est tant mieux!). Là encore, un délice.


Le retour au studio était long ensuite et c'était bien dommage, Mini V s'endormant sur les épaules de son père. Mais tous étaient contents de leur repas, de leur journée, de leur séjour. En dehors de cette particularité qui fait que nous n'avons pas croisé le moindre enfant autre que les nôtres dans chacun des endroits où nous avons mangé, nous avons toujours été très bien accueillis. Amsterdam confirme sa réputation de ville vegan-friendly, et même si l'on ne s'y pose pas la question du véganisme, c'est une ville magique!

Comme toujours, la clef de ce séjour bien réussi en a été la préparation. Savoir où l'on va, que visiter qui peut plaire à tous et où l'on peut nourrir des petits véganes affamés et fatigués permet d'être bien détendu et de choisir en toute connaissance de cause le jour-même suivant la météo et les envies du moment. Pour ceci, nous avons utilisé nos souvenirs (!), le site Happycow comme d'habitude, des blogs et autres ressources sur le net, et puis quelques livres:

16 November 2017

La famille végane à Amsterdam (3/4)

Après la journée de la veille, nous avions prévu moins de choses pour mieux en profiter. Et comme nous allions au musée l'après-midi, le matin il était important de trouver une activité qui plaise aux enfants, et c'est ainsi que nous sommes allés sans hésiter au Vondelpark. Ce parc géant plaît aux promeneurs, aux joggueurs, aux familles, aux cyclistes comme partout à Amsterdam, et compose une belle bulle verte tranquille pour respirer, courir, jouer, danser, inspirer.


Nous y avons croisé des sportifs, des promeneurs de chiens, des enfants venus avec leur école, des mères au foyer, des personnes âgées, des solitaires, des couples, des gens et du calme. Nous n'y avons pas exploré toutes les plaines de jeux (sauf erreur il y a en a quelque six) mais au moins deux (une troisème était attachée à une terrasse de café, compte-t-elle dans le total officiel?), nous nous sommes promenés, nous avons profité. Les enfants ont construit une mini cabane et tout un univers. Nous avons lu et même siesté pour l'un d'entre nous. Au Vondelpark, on est bien.


Et puis il a été l'heure de manger, et nous nous sommes rendus tout près de là dans l'antenne originale du Vegan Junk Food Bar, à la Staringplein. Ici, pas d'accueil à l'entrée ni de néons chics comme au retaurant du Pijp. À l'inverse, c'est la version snack avec chaises hautes et plateaux en plastique. Un vrai fast food, donc. Le menu est sensiblement le même, même s'il est plus restreint. Par contre, ici, miracle, ils proposent un menu enfant! Des frites, des nuggets, et un jus de pomme. Alors voilà, nos enfants ont pour la première fois de leur vie eu des menus enfant, et en étaient très fiers.


Quant à nous , nous avons profité des mêmes burgers que l'autre soir, à ceci près que Mister V avait bien retenu la leçon et qu'il n'a pas tenté le Sumo. J'ai au passage demandé à la charmante serveuse pourquoi les frites s'appelaient "Frites uit Zuyd", et elle m'a expliqué qu'il s'agit du nom d'une société spécialisée dans les frites fraîches précuites et qu'elles sont les meilleures de la région. Je ne peux que confirmer qu'elles étaient délicieuses - et je suis très difficile en frites.


J'ai regretté cependant de ne pas avoir choisi des croquettes ou autres boulettes à la place de mon burger, qui s'il était tout aussi succulent que celui de l'autre soir n'en était pas moins trop pour mon appétit de midi. Mini V semble avoir eu le même souci de quantité face à son menu enfant, et a fini par offrir quasi tous ses nuggets... Et puis, il faut noter que les tables et chaises hautes sont peu adaptées aux jambes de nos enfants, nous avons finalement opté pour une table en terrasse.

Staringplein 22
Tous les jours de 12h00 à 22h00 


Après ça, une petite promenade était la bienvenue. Nous avons exploré le coin, puis pour rejoindre Museumplein nous sommes repassés par le Vondelpark. Pourquoi s'embêter à longer les voitures alors que le vert nous attendait juste à côté? Cela nous a permis de digérer un peu en rejoignant la fameuse place qui comporte les lettres géantes I amsterdam. Instant photo obligatoire avec les enfants, mais instant assez insupportable, car bien évidemment tout le monde veut prendre des photos dans les lettres, et ça pousse et ça tire et ça envahit... Soupir. Nous avons fini par avoir une photo de nos enfants regroupés dans une lettre sans personne d'autre avec, un miracle.


Après cette parenthèse, direction le Musée Van Gogh. Nous l'avions choisi parce que Van Gogh c'est bien, et aussi parce qu'il fait partie de ceux qui proposent des activités pour les enfants, ce qui permet à chacun de profiter de la visite - j'ai de lourds souvenirs d'avoir été traînée dans des musées qui ne m'intéressait pas étant petite, j'essaie toujours de trouver comment ne pas leur imposer la même chose. Ainsi, (après une demi-heure de file) nous avons demandé pour chacun une chasse au trésor (gratuite) qui par miracle existait aussi en français. Une façon pour les plus jeunes de parcourir tout le musée et d'apprendre à observer les toiles en ayant un but parallèle. On sent qu'ici ils gèrent bien le flot annuel de touristes.


C'était un bonheur de les voir explorer joyeusement les oeuvres de cet artiste et de répondre de façon très concentrée. Bonus: pour une fois, le "trésor" final n'était pas une sucette (pas végane) à la c. ni un machin nul en plastique, mais une carte d'un des tableaux, avec même le choix parmi plusieurs pour en trouver une chacun qui n'est pas la même et qui leur plaît. Et un autocollant de spécialiste de Van Gogh, là aussi dans leur langue. Ils étaient joie! Quant à moi, cette après-midi m'a rappelé ce que j'avais déjà constaté il y a neuf ans: en fait, les oeuvres de Van Gogh que j'aime ne sont pas là, elles sont à... Paris. Oups.

(Et puis, nous sommes rentrés et avons passé la soirée au studio, avant notre dernier jour surplace...)

15 November 2017

Ici et Maintenant - partage

Le blog Le rose et le noir, que j'aime beaucoup, proposais récemment une série de questions/réponses à reproduire si on le souhaitait. Moi qui me prête rarement à ce genre d'exercice (ma réponse à tout étant généralement un grand "euh..."), j'ai eu envie de jouer le jeu. Alors hop.


La dernière fois que vous avez ri aux éclats:
En découvrant seulement maintenant l'épisode "en allemand" de l'émission humoristique suisse 26 minutes, principalement le sketch avec les profs d'allemand Romandie (à partir de 2'43'').
Mais aussi quand Mini V, en regardant des dessins de cassettes audio, s'est écrié: "Oh c'est à ça que ressemblaient les vieilles télévisions?".

La dernière fois que vous avez pleuré:
Lundi matin, lors d'une belle et intense conversation avec une collègue sur les décès autour de nous et le sens qu'on donne à sa vie.

Le dernier rêve dont vous vous souvenez:
J'étais en vacances avec ma famille et des amis, nous essayions à quatre d'endormir leur bébé (alors que leur fille a en réalité 5 ans). Et puis ils sont sortis skier et le chalet était tout différent. Soudain, il était minuit, et nous avions oublié de faire la vaisselle avant le retour de mon frère et sa femme. Alors nous avons vite lavé les couverts et les assiettes en buvant du Martini tout en les entendant vider les courses devant la porte.

Votre livre du moment:
Des nouvelles avec Stories of your life and others de Ted Chiang;
un roman avec Morwenna de Jo Walton;
et une bande dessinée avec Calypso de Cosey.

Votre dernière série télé coup de coeur:  
This is us - je suis banalité.
Mais j'avoue beaucoup rire devant The Good Place alors que sur papier cette série avait absolument tout pour me déplaire.

La dernière fois que vous avez fait un truc avec un ou des ami(e)s:
Hier soir, un restaurant avec une amie dans le cadre de la Vegan Dining Week. Délices et conversation intense, folle et douce, qui réinvente nos mondes et caresse nos vérités. Retour trop tard évidemment.

La dernière fois que vous avez fait un truc rien que pour vous: 
Euh... J'y travaille... Le resto d'hier compte ou pas?

L'achat déraisonnable sur lequel vous fantasmez un max:
Une Nintendo Switch. Je suis frivolité. Et absurdité, car je n'ai déjà pas asez de temps pour répondre à tous les livres et tous les films qui m'appellent, ni à mes projets personnels.

Votre dernière chouette découverte sur internet:
La chaîne YouTube, l'instagram et le blog Piko Books. J'adore la façon qu'a cette femme de présenter ses lectures, entre sincérité, arguments et intelligence. En plus on a des goûts très similaires, voilà qui n'arrange pas ma PAL...

Une décision qui vous fait hésiter:
Teindre mes pointes de cheveux en lilas licorne - si un jour j'arrive à retourner le coiffeur sauver déjà ma tignasse en souffrance depuis des mois.

Le ou les trucs personnels qui vous préoccupent le plus:
La santé de mes parents.
 
Le truc ou les trucs de l'actualité qui vous préoccupent le plus:
Comment choisir... On pourrait résumer par: notre apathie générale face à la dystopie actuelle dans laquelle nous vivons, et la facilité avec laquelle nos bulles nous rendent manipulables.

Le ou les trucs personnels qui vous réjouissent le plus:
Télétravailler la moitié de la semaine à partir de 2018.

Le ou les trucs de l'actualité qui vous réjouissent le plus:
Un possible réveil des consciences face au sexisme dans lequel nous baignons.

Comment vous encaissez la bascule vers la mauvaise saison?
En déculpabilisant totalement du fait que je vais hiberner, en évitant de programmer des sorties que je risque trop d'annuler, en sortant les couvertures polaires et les romans graphiques, et en préparant la liste des films parfaits à faire découvrir aux enfants en période pré-Noël. Je pense que cette année ils n'échapperont ni à Victor/Victoria ni à L'étrange Noël de Monsieur Jack (oui, je mets le titre ne français, parce qu'ils regardent tout en français, on en rediscutera quand leur niveau de lecture commun aura atteint la vitesse sous-titres). 

Votre prochaine escapade - où et quand?
En excluant la tournée familiale de Noël, ce sera très probablement à la montagne en février pour enfin remonter sur des skis et y faire découvrir ces engins à la jeune génération.

Des projets pour ce week-end?
Une grasse matinée, pour une fois, ce serait bien.

Une note de satisfaction globale sur 10:
Dans les 7 en crescendo. J'ai beaucoup de "je devrais" en stock (mieux manger, plus bouger, regarder mes projets en face), mais en dehors de ça je vais globalement bien malgré mes pics ponctuels de crise de la quarantaine.


Merci Armalite pour ce joli moment en face à face avec moi-même!

13 November 2017

La famille végane à Amsterdam (2/4)

Ce deuxième jour à Amsterdam était le premier complet, et nous avions bien l'intention d'en profiter au maximum. Après un réveil plus tôt que prévu - merci les enfants déphasés - et un petit déjeuner rapide, nous avons été chercher le tram, qui cette fois-ci est arrivé tout de suite, et nous sommes dirigés vers l'inévitable Leidseplein. Une toute petite balade, une erreur (il y a tant de compagnies différentes) et enfin nous trouvons le CanalBus que nous cherchions. Nous avons pris des cartes I amsterdam pour les adultes, et tout de suite consommé le tour sur les canaux qui est compris dedans, en ajoutant des billets pour les enfants.

Nous avons opté pour le Hop On Hop Off afin de nous diriger vers notre prochaine étape de manière plus sympa qu'en tram. Nous avions envisagé de faire plus tard pendant notre séjour une vraie croisière de plus d'une heure, mais nous avons vite compris que pour les enfants ce trajet de vingt minutes était suffisant. Un joli moment sur les canaux dans un bateau qui agit comme un bus avec des arrêts. Un matin de semaine en novembre, ce n'était pas du tout bondé et du coup très agréable. Le commentaire audio (en anglais uniquement) n'était ni trop envahissant ni trop fort. Une façon très touristique et sympatique de découvrir Amsterdam par l'eau. 


Nous sommes descendus à la Waterlooplein. Petite balade, où Mlle V a redécouvert un lieu sur lequel elle s'était vue en photo lors de notre visite précédente en 2013, et a rejoué la scène avec joie, emmenant son petit frère dans la danse. Puis, direction l'un des restaurants repérés: la Maison du Houmous. Avec un nom pareil, impossible de ne pas y aller, car comme diraient des amis: le houmous, c'est la vie!


Ici, c'est végétarien, attention donc lors de la commande. Cependant, la majorité des plats sont végétaliens. Ce lieu ouvert depuis plus de deux ans propose donc du houmous, à agrémenter de plein de choses si on le souhaite. Pour les enfants, nous avons pris un houmous classique - les pittas sont comprises avec - à partager entre eux deux tant c'était copieux.


Mister V a opté pour le houmous Matbuha, soit avec ragoût de tomates et poivrons épicés. Quant à moi, j'ai choisi celui aux aubergines et tahini. Comme je suis une grande gourmande, j'ai également pris un supplément pitta grillée au zaatar, qui était si bonne que tout le monde en a piqué (et allez-y pour diviser six parts en quatre personnes avec des enfants pointilleux, youhou).


Nous avons bien mangé. Les enfants ont peiné à terminer leurs demi-parts, l'une parce qu'elle n'a pas apprécié les bouts recouverts de tahini, l'autre parce que c'est un obsédé du pain qui s'est gavé de pitta au lieu d'avancer dans son houmous. En ce qui me concerne, j'ai trouvé que le tahini était un peu trop présent, mais sinon je me suis régalée. 


Mister V a trouvé son plat très bon, bien que ce ne soit pas du tout le meilleur houmous qu'il ait mangé dans sa vie: selon lui, cela manquait de citron et d'ail comme le houmous libanais auquel on est plus habitués. Il est vrai que ce houmous semblait plus consensuel et je préfère aussi ceux aux goûts plus affirmés, mais je pense que celui-ci tenait assez bien la route. À quand une maison du houmous à Bruxelles?


Enfin, nous avons pris un supplément pittas car elles étaient bonnes, ce qui nous a permis d'en emporter avec nous dans les sachets lavables que j'avais prévus. Ainsi, elles nous ont été bien utiles plus tard dans la journée lorsque les enfants ot eu faim vers l'heure du goûter en pleine rue. 

Sint Antoniesbreestraat 25C, 1 
Horaires:
Du lundi au dimanche de 12h00 à 22h00



Une fois bien rassasiés, nous avons marché jusqu'à l'incontournable, l'indispensable, le génialissime musée des sciences NEMO, celui que les enfants adorent et réclament. Nous y étions déjà venus avec une petite de 4 ans et un bébé, et cette fois-ci nous en avons bien plus profité, avec deux enfants qui courent d'une découverte à l'autre joyeusement. C'est un endroit magique où les sciences sont présentées de manière ludique, mais surtout, et c'est ça qui en fait tout le bonheur, d'une façon qui permet d'expérimenter avec son corps et ses sens tous ces phénomènes. Les enfants bougent, testent, essaient, et rien ne leur semble complexe ou ennuyeux, ils ne se rendent pas compte qu'ils sont en train d'intégrer des concepts scientifiques car ils s'amusent, sur cinq étages (qui rétrécissent car le bâtiment n'est pas droit).


Le premier étage est le plus grand et le plus populaire. Intitulé Fenomena, il permet donc d'expérimenter la façon dont les sciences fonctionnent. On y fait des bulles géantes, on y fait léviter des ballons, on se fait flasher dans une salle pour interagir avec la permanence de son ombre, on teste des poulies, on flotte dans des miroirs, on tourne sur une chaise par magnétisme,... À certaines heures, il y a même des démonstrations de réaction en chaîne assez fabuleuses. Un mini-spectacle de 20 minutes qui a lieux trois fois par jour - en effet, il leur faut du temps pour tout remettre en place minutieusement...!


Les autres étages sont consacré l'un à la technologie (Technium), où nos enfants ont pu tester des bras d'usine à la chaîne, des mini-robots, etc., l'autre (Elementa) au cosmos, avec un jeu géant dans lequel les enfants protègent la terre des métérorites, flashs solaires, une expérience pour atteindre les planètes lointaines et entendre des communications de l'espace, etc. Nous avons déclaré forfait à la fin de celui-là, au bout de plus de deux heures, le niveau d'excitation et de fatigue des enfants atteignant son seuil critique.


NEMO est un endroit très prisé par les familles, mais je pense que si nous revenions à Amsterdam entre adultes nous y ferions un tour aussi. Rien que d'y repenser en écrivant ces quelques lignes, mon enfant intérieur frétille d'impatience à l'idée d'y retourner. Il paraît que Technopolis près de Bruxelles est très bien aussi, à tester prochaînement pour combler la frustration.

Oosterdok 2
Horaires:
Du mardi au dimanche de 10h00 à 17h30

Pour nous remettre de tant d'expériences, nous avons marché jusqu'à la gare pour y prendre le tram. Les enfants ayant faim, nous avons sorti les pittas récoltées plus tôt à la Maison du Houmous. Surprise à l'arrêt de tram, le nôtre semble un grand absent. De gentils contrôleurs abordent Mister V et lui expliquent que pas de chance, il y a eu un effondrement de voirie et que donc certains bouts de lignes ont été annulés. Nous leur expliquons que vivant à Bruxelles nous sommes habitués à ce genre de blagues. Ils nous indiquent comment nous rendre dans le Jordaan en marchant, et nous les quittons avec de grands signes souriant entre eux et les enfants.


Nous nous baladons donc encore, avec un arrêt pour trouver de l'eau, et Mini V qui va sur les épaules de son père car ça commence à devenir trop pour ses 5 ans. En route pour les petites rues du Jordaan et ses jolies boutiques. J'avais fait quelques repérages en ligne et sur divers blogs, j'en profite pour remercier Le rose et le noir qui nous a donné envie de découvrir les deux premières adresses ci-dessous. La première nous avait permis de motiver des petits V fatigués: le Amsterdam Duck Store, entièrement consacré aux canards en plastique!


Le plus difficile a été de choisir, bien évidemment. Nous leur avions dit dès le matin que le souvenir qu'ils pourraient choisir viendrait de cette boutique, ils étaient donc bien impatients de la découvrir. J'avais mes vues sur la licorne, mais comme c'est elle que Mlle V a choisi je me suis reportée sur une belle sorcière sur son balai. Mini V a craqué pour le canard-requin, et Mister V a trouvé son bonheur avec le canard-panda. Nous avons hésité à prendre un Prince pour l'offrir, et je me demande encore pourquoi nous ne l'avons pas fait. Soupir, encore une bonne raison de revenir!

Oude Leliestraat 16
Horaires:
Tous les jours de 10h30 à 18h30


Et puis nous sommes allés dans le plus beau magasin du monde, à quelques pas de là: The Otherist. Un cabinet de curiosités magnifique, où tout est choisi avec soin et l'ensemble parfait - à quelques exploits taxidermistes près... Nous n'avons pas laissé Mini V rentrer, beaucoup trop risqué, et sommes allées juste Mlle V et moi inspecter toutes ces merveilles. La mauvaise nouvelle, c'est que les prix sont totalement prohibitifs. La bonne nouvelle, c'est que nos yeux et nos envies en ont bavé de plaisir. J'ai d'ailleurs découvert avec fierté que Mlle V n'avait rien à apprendre à personne en termes d'envies de bizarre. Là où j'avais des vues sur les crânes en porcelaine et autres mobiles scientifiques, elle me suppliait de lui offrir une petite cuillière botanique ou... des yeux en verre.


L'adorable tenancier ayant vu que je retenais Mlle V de toucher quoi que ce soit par crainte qu'elle ne fasse un mouvement brusque (ce qui est un peu injuste, il faut admettre que ce week-end dans un établissement des Marolles où je faisais la même chose avec elle c'est bien moi qui ai cassé un photophore, ahem) nous a tendu sa carte en disant qu'elle pouvait aller sur Instagram voir tout son magasin sans crainte. Bravo, depuis elle est encore plus amoureuse, comme moi, de cet endroit parfait pour les sorcières que nous sommes un peu toutes les deux.

Leliegracht 6
Horaires:
Du mercredi au samedi de 11h00 à 18h00
Dimanche de 12h00 à 17h00


Juste à côté se trouve le magasin et lunchroom végane de nos repérages: Vegabond. Une petite boutique qui propose des produits véganes, donc. Nous ne manquons plus de grand chose à Bruxelles, mais j'aime bien découvrir l'offre d'autres endroits car ils ont toujours d'autres merveilles. Après moult hésitation, j'ai finalement acheté une sauce piquante El Jefe à tester - comme ça avait l'air très piquant j'ai pris la plus douce, celle appelée Volcàn me semblant un peu ambitieuse -, des popcorn salés en cas de panique alimentaire des enfants en pleine rue, des épices à tofu brouillé, une petite plaque de chocolat à la menthe, et un mélange à Mac&Cheese tout fait.


L'avant est agrémenté de quelques tables et permet d'y manger un petit lunch ou des gâteaux. Nous n'avions pas faim et savions que nous allions au restaurant peu après, nous avons donc dû renconcer à ces douceurs. J'ai cependant pris des tofu rolls (tofu type bolognaise dans une pâte feuilletée) à déguster le lendemain matin - oui, nous aimons le salé au petit déjeuner, ne nous jetez pas de pierres, merci.

Vegabond
Leliegracht 16
Horaires: 
Du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00
Samedi de 10h00 à 19h00
Dimanche de 11h00 à 18h00

Notre expédition nous a ensuite fait passer par le Homomonument à Westerkerk, un monument inauguré en 1987 pour soutenir les homosexuels opprimés à travers le monde. On pourrait presque le rater tant il est intégré dans le trottoir, et les enfants étaient trop fatigués pour que nous leur expliquions sur quoi ils dansaient en toute innocence, mais ça viendra. 


Dernier arrêt de nos emplettes dans le coin: A Space Oddity, un magasin à la gloire des geeks dans lequel je n'ai réussi à prendre aucune photo vaguement acceptable. Des figurines par milliers, des collectors Ghibli, des gadgets et autres jeux. Notre petite famille a eu de la peine à résister. J'ai dû prononcer la phrase "Tu as déjà un canard en plastique comme souvenir" environ 123 fois. Il était prévu que seul l'un d'entre nous y achèterait quelque chose, et après une hésitation à la tension palpable Mister V est finalement ressorti de là heureux avec une figurine de Lanterne verte. Les enfants étaient frustrés, moi aussi mais moins bruyamment. Et le maître des lieux, plutôt grognon, a fermé dernière nous deux minutes plus tard que son horaire habituel. Oups.

Prinsengracht 204 
Horaires:
Du mardi au vendredi de 11h00 à 17h30 
Samedi de 10h15 à 17h00



[Message de service: c'est à peu près là que mon appareil photo en fin de vie a décidé de faire le mort. Voilà pourquoi toutes les photos qui suivent de notre séjour vont de très pourries à modérément pourries. Merci d'avance pour votre compréhension et votre empathie] 

Enfin, il était temps de se diriger vers le lieu où nous allions nous restaurer. Le téléphone de Mister V nous a indiqué le chemin à suivre, Mini V sur les épaules, capuchons sur les têtes car il pleuvotait. Je ne sais plus combien de temps on a marché, mais nous sommes arrivés à la pizzeria Mastino V à temps pour l'estomac des enfants. Mastino a deux adresses, l'une strandard dans le Pijp où quelques pizzas végé sont disponibles, et celle-ci ouverte récemment qui est végane: il y reste la possibilité pour les végétariens de demander de la mozzarella de vache sur leur pizza, mais les versions par défaut sont végétaliennes.


Les commandes se font au comptoir à l'entrée, où la patronne d'origine italienne accueille avec sourire et gentillesse. Elle a été d'une compréhension sans limite face au temps qu'on a mis car il fallait traduire et négocier avec les petits V, puis à notre ballet entre la table et le comptoir en alternant les adultes pour tout gérer - des enfants fatigués qui ont faim, ce sont des enfants en demande et bruyants...


Comme nous étions nous aussi éreintés, nous avons stupidement commis une erreur de débutant: demandé une pizza par enfant, alors que les tailles ne sont pas adaptées. Ceci est venu tout simplement parce que suite à nos négociations la charmante patronne nous a proposé de faire des pizzas adaptées aux enfants selon leurs souhaits, et que leurs souhaits ne sont évidemment jamais les mêmes. Comme elle était si enthousiaste à tout moduler, la prochaine fois nous demanderons une pizza moitié-moitié, ce qui devrait régler tous les problèmes.


Ainsi, Mlle V a obtenu une pizza avec tomates cerise, olives et artichauts. Mini V de son côté a eu la margherita classique, à ceci près qu'à cette adresse les tomates cerise vont avec et que pour lui elles sont restées en cuisine. Ouf. Mister V a suivi son coeur de français en choisissant la Fancy Brie: oignons, roquette, brie végane, ail et poivre. De mon côté, j'ai craqué pour la New Vegan: fines tranches de pommes de terre, fines tranches de courgette, fleurs de courgette, tomates séchées, huile de truffe. Une pizza bien chic!


Ici, plusieurs suprises. La première: les fromages véganes sont tous fait maison! Une rareté, et une réussite. Toutes les pizzas comportent déjà deux fromages véganes à la base avant la garniture. Bonus, elles sont également sans gluten... et cela ne se sent pas. Personnellement ça ne me change rien, mais cela doit être bien utile à ceux qui en ont besoin, il est donc à noter que la pâte est délicieuse. Enfin, les pizzas sont servies sur les cartons comme pour les livraisons. Cela peut sembler peu pratique, mais la patronne nous les a pliés pour qu'ils ne prennent que la place d'une pizza, et lorsqu'en fin de repas nous avions deux demi-pizzas restantes côté enfants - voir "erreur de débutant" ci-dessus -, le carton s'est révélé très pratique pour tout emporter au studio loué (et en profiter le lendemain).


Est-ce que c'était bon? Absolument! Mlle V a trié ses tomates cerise mais s'est régalée avec le reste. Mini V, qui normalement refuse de manger des pizzas (sans commentaire) a avalé tout seul du haut de ses 5 ans une demi-pizza taille adulte sans sourciller et en ne s'arrêtant que parce qu'il n'avait plus la place, et à regret. Mister V a trouvé sa pizza, je cite, "Pas très brieuse, et moins pizza que chez Ai 6 angoli", mais sinon très bonne. Quant à moi, j'ai profité de ma New Vegan avec délectation, et pense qu'il s'agit tout simplement d'une des meilleures pizzas véganes que j'ai jamais mangé.

Une adresse à recommander plutôt deux fois qu'une. D'autant plus que sa proximité avec le Jordaan la rend bien pratique pour célébrer une fin de journée de balade. Nous avons d'ailleurs vite compris que le quartier végane d'Amsterdam c'était vraiment dans l'ouest, où on a finalement l'embarras du choix. Si vous passez par là, je ne peux que recommander chaleureusement Mastino V, et vous suggérer de discuter aménagements de garniture sans complexe si vous avez des enfants.


Bilderdijkstraat 192
Horaires:
Du mardi au vendredi de 17h00 à 22h00
Samedi et dimanche de 14h00 à 22h00



Et puis, nous sommes rentrés nous coucher. Après une telle journée, personne n'a demandé son reste et tout le monde dormait avant 22 heures - car oui, même si nous logions à une demi-heure de "là où les choses se passent", le côté très pratique quand on a des enfants aux Pays-Bas c'est qu'ici on mange tôt et qu'il est tout à fait normal de souper à 18h00. Encore une raison pour laquelle c'est une ville parfaite pour un city trip avec des petits.

10 November 2017

La famille végane à Amsterdam (1/4)

J'ai toujours aimé voyager. Que ce soit tout près pour visiter une ville en deux jours ou plus loin pour s'immerger dans une autre culture, je suis preneuse. En plus, si on n'y parle pas ma langue et qu'on y vit différemment, cela me nourrit. Et puis la vie, la vie qui manque d'abord de moyens pour voyager, puis de temps, puis qui doit attendre que des enfants poussent et s'adaptent mieux à ces ruptures dans leur rythme quotidien - chaque enfant est différent, l'un des miens a un peu de difficulté à quitter son quotidien.

Cette année, il nous a semblé que tout était enfin en place pour enfin bouger en famille ailleurs que dans nos pays (Mister V vient de France, moi de Suisse, et nous vivons en Belgique). Comme il faut bien commencer quelque part et qu'il vaut mieux y aller graduellement pour tester la résistence de la next gen, nous avons profité des congés de début novembre pour aller quatre jours à Amsterdam, une ville que nous avons toujours adorée. C'est d'ailleurs là que nous étions il y a quelques années avec deux touts petits lorsque nous avions compris qu'il allait falloir remiser nos valises quelques années.


Pas d'hôtel pour nous, il est toujours plus pratique d'avoir un lieu où l'on peut éventuellement cuisiner en cas de désert végane côté enfants, ou simplement avoir un coucher tôt des uns mais pas forcément des autres. Nous avons opté pour un studio avec kitchenette à côté d'une plaine de jeux, avec un canal devant les fenêtres, à une demi-heure de tram du centre-ville. Au calme, et abordable quand on considère les prix à Amsterdam, ville hautement touristique.

Ceci nous a également permis de venir en voiture, ce qui prend le même temps que le train mais change le tarif quand on est quatre, sans avoir de problème de parking. Nous avons garé la voiture à l'emplacement prévu devant le studio, et ne l'avons plus touchée avant de repartir quelques jours plus tard.


Arrivés dans l'après-midi - le check-in n'étant pas possible avant 16h00 -, nous avons installé les lits avec doudous, veilleuses, etc., préparé les pyjamas et trousses de toilettes des enfants, et une fois assurés que le retour leur permettrait de dormir tout de suite nous sommes partis chercher le tram à 8 minutes de marche qui nous amènerait à Leidseplein. Nous n'avons pas eu de chance, exceptionnellement nous avons dû l'attendre 30 minutes au lieu de trois, et nous étions bien serrés à l'heure de pointe pendant le trajet.

Mais ensuite, Amsterdam! Des canaux! Des vélos! De l'eau! Des bateaux! Oui, je fais ma touriste si je veux, et puis c'était pas moi, c'étaient les petits, d'abord. Nous nous sommes baladés un peu au bord de l'eau. L'idée était de donner dès le premier jour une impression des lieux aux enfants, tout en se dirigeant au passage vers l'un des restaurants véganes que j'avais repérés.


Ainsi, derrière le Heineken Experience se cache une petite place, la Marie Heinekenplein, entourée de plusieurs lieux de miam. Pour nous, c'était comme prévu l'antenne du Pijp du Vegan Junk Food Bar Restaurant (ils ont deux adresses aux caractères différents, j'y reviendrais un autre jour). L'adresse n'accepte malheureusement pas les réservation à moins de 10 personnes, nous avons donc dû nous signaler à notre arrivée et attendre une table - rien de plus facile avec deux enfants fatigués et surexcités...

Heureusement, quelques chaises hautes à un bar nous ont permis d'installer les plus jeunes et de commander déjà à boire, ainsi que des olives et des tortillas chips en attendant. Et puis les petits V ont décidé de créer les paroles d'une chanson à deux et de l'illustrer, ce qui les a occupés pendant que je sirotais mon gin tonic debout, adossée à Mister V.


Le personnel a été très charmant et attentif, malgré le bazar créé par nos enfants, les seuls présents sur place - nous constaterons au long de notre séjour que nous étions systématiquement les seuls avec des enfants, du coup je me suis demandée s'il n'y avait aucun enfant végane à Amsterdam, ce qui m'étonnerais sérieusement, ou si cela ne se faisait pas aux Pays-Bas d'emmener ses enfants au resto. En tout cas, aucune plainte face aux incessantes demandes de pailles et de serviettes...

Quand nous avons eu notre table, nous avons enfin pu commander nos plats, et comme nous avions eu le temps d'apprendre la carte par coeur 12 fois nous savions exactement ce que nous voulions goûter. Et puis enfin respirer car les enfants étaient assis avec un accès plus restreint aux possibilités de bêtises et autres accidents.


Pour les petits V (et pour leur piquer!) , nous avons pris un plateau de choses grasses appelé le Jumbo Platter, composé de bitterballen, nuggets traditionnels (mais véganes, bien sûr), nuggets aux algues, rouleaux au fauxmage style chèvre et onion rings. Les tout accompagné de trois sauces maison. Nous leur avons également commandé des frites, bien entendu.

En ce qui me concerne, j'ai pris le burger Original VJFB, que j'ai totalement oublié de photographier - de toute façon, avec la lumière rouge des néons qui nous surplombaient, on ne peut pas dire que les photos sont fabuleuses.... Et dans le bruit ambiant je n'avais pas entendu Mister V commander, j'ai donc été bien surprise quand j'ai vu qu'il avait été ambitieux et choisi le Notorious Sumo... lui aussi, qui s'est demandé comment il allait s'en sortir!


Le verdict: nous avons tous été ravis de notre repas... surtout les adultes. Pour les enfants, la fatigue a beaucoup joué sur leur capacité à tester de nouvelles choses, ils ont donc surtout apprécié les frites et les nuggets. J'ai trouvé mon burger très sympa et parfumé, même si pas le meilleur que j'ai goûté de ma vie. J'en ai cependant eu encore envie après, ce qui est très bon signe. Comme j'ai aussi picoré les restes des enfants, je peux l'avouer sans gêne, j'ai beaucoup trop mangé ce soir-là! Mister V et son burger Sumo également. C'est le revers de la médaille de se trouver dans un lieu ou pour une fois nous avons accès à toute la carte et l'envie de tout goûter puisque ô miracle nous le pouvons.

Mais l'expérience était globalement bonne, même si j'avoue que la musique super fort dans les restaurants gâche un peu mon plaisir - je pense que je vieillis... Nous avons ensuite pris le chemin du retour - promenade digestive bienvenue même si Mini V a terminé le trajet sur les épaules de son père, vaincu par cette journée bien remplie... Il ne savait pas encore que le lendemain allait être une suite de tant d'expériences que l'après-midi il penserait que le matin était la veille. Sur cette phrase torde, je vous quitte pour aujourd'hui.



Marie Heinekenplein 9
1072 MH Amsterdam

Heures d'ouverture:
Du lundi au jeudi de 12h00 à 00h00
Vendredi et samedi de 11h00 à 01h00
Dimanche de 11h00 à 00h00


25 September 2017

Leur "Premier livre de cuisine végane"

Voici un livre qu'on attendait depuis longtemps, et qui a une place de choix chez nous depuis sa sortie il y a déjà quelques mois. Ruby Roth, qui avait déjà écrit et illustré les deux livres de base pour introduire les concepts du véganisme auprès des enfants, Ne nous mangez pas et Vegan is love, leur propose des recettes pour mettre en pratique le végétalisme aux fourneaux. Et comme elle est une artiste avant toute chose, ce livre est un véritable trésor d'inventivité et de joie visuelle.


Ton premier livre de cuisine végane s'adresse aux enfants dès assez petit car nombreuses recettes sont crues et demandent peu de manipulations dangereuses - ou alors sous la supervision d'un adulte, mais remplir le bol d'un blender est à la portée de tous, du moment que la suite soit faite par un parent ou autre.


Les règles de sécurité bénéficient d'une double page en début de recueil, histoire de clarifier le tout. Ce sont les pages les moins festives, il a donc fallu motiver les enfants pour les lire, mais elles ont bien établi les choses. Bizarrement, si les règles sont énoncées par un livre, elles sont plus facilement respectées que si c'est par nous. Soupir.


Quand ils l'ont reçu, les petits V ont commencé par le feuilleter page après page, à coups de "oh" et de "ah". Et la magie des illustrations a bien fonctionné: des enfants rétifs à la consommation d'aliments trop sains se prennent soudain d'une envie irrésistible de préparer des plats à base de tomates, d'algues ou de dattes. Merci Ruby!


Le plus difficile pour eux a été de choisir quoi préparer. Alors comme souvent face à la beauté des livres de cuisine, c'est le contenu de nos placards couplé à la rapidité avec laquelle les prochaines courses sont prévues qui détermine  ce que nous pouvons déguster.



Au programme des premières semaines: les lunes amandes et sésame. Je crois que c'est le mot "lune" qui a été déterminant dans ce choix... Le résultat était un peu fade à mon goût, mais a beaucoup plu aux petits V, surtout encore tièdes. Et surtout, c'est eux qui les ont cuisinées, joie!


Le fromage à tartiner à base de noix de cajou s'est vite révélé indispensable. Déjà parce que c'est une bonne base à avoir quand on est végane, ensuite parce que c'est d'une simplicité désarmante, enfin parce qu'on peut le compléter par tout ce qu'on veut sur sa tartine. Et donc? Et donc ils ont été très fiers de tout mixer avec leur papa V, et... n'ont rien voulu ajouter dessus une fois étalé sur leurs tranches de pain.


C'était bon, c'était beau de voir des petits véganes si heureux d'avoir fait du "fromage" en si peu de temps et si joyeusement. La prochaine fois, je mettrai quant à moi des rondelles de concombre et autres grains de poivres par-dessus avant de mordre dans ma tartine!


Pour des préparations qui utilisent plus le toucher et ressemblent à de la pâte à modeler, leur choix s'est porté sur les billes au cacao à base de fruits secs. Simples, rapides - le plus long étant la mise en forme. Ils les ont offertes à leurs grands-parents avec des sourires jusqu'aux dents... bien cacaotées!

Ce livre est beau, pratique, joyeux, il devrait plaire à tous les petits végéta*iens qui commencent à cuisiner, et même aux autres. Un indispensable pour les familles véganes.

Ton premier livre de cuisine végane
de Ruby Roth
éditions de L'Âge d'Homme
Collection V